© All rights reserved.

Les Marshalls de Givors

A l’ombre des usines, le rock
Les Marshall-de-Givors (DR)
1970. Givors est l’une des chevilles ouvrières du  rock’n’roll heavy en France.
Ici, les musiciens restent à la source : c’est le rock des pionniers, fortement teinté de blues, qui fait des émules. Dans la France des Seventies, loin des yéyés, plus près d’Higelin et des Variations, le milieu givordin manufacture, avec une constance rebelle, son rock. A l’ombre des usines, les musiciens revendiquent la fabrication d’un rock sauvage et industriel, celui de l’endroit où ils sont nés. La période se vit intensément, dans l’instantané et le mouvement, au rythme amplifié des répétitions et concerts. A Givors, la désindustrialisation erre et pointe du doigt un futur qui hésite entre l’usine et le chômage. Le rejet d’un avenir imposé prend alors une coloration significative et confère un goût particulier au rock d’Ici. (Texte/G.Lanne)
Témoignages : Yves Matrat, Robert Lapassade, Philippe Bourdeau, Ali Mekerbech. Un grand merci à Lahmi “Puce” Saïbi pour ses solos de guitare et à Gaëlle Lanne, archiviste à Givors.
Documentaire réalisé avec l’aide de la région Rhône-Alpes de la DRAC et de la ville de Givors

Durée : 33 mn
Réalisation: Péroline Barbet

Production : CMTRA / DAC Givors
Avril 2012
Pour diffusion, demander autorisation. Merci.