CONTRETEMPS2 © 2014 admin. All rights reserved.

Emission Contretemps

CONTRETEMPS2

Ils sont activistes culturels, chercheurs d’humanités, créateurs singuliers, collecteurs érudits, pédagogues francs-tireurs ou résistants passeurs de savoirs. Ils déclineront leurs thèmes de chevet en musique. Ils auront la parole pour dire ce qui les fait évoluer, ce qui les émeut et les fait musiquer. Ils viendront avec une sélection d’archives à écouter, qui seront comme des fils à démêler ensemble de leurs filiations choisies, de leurs géographies musicales, de leurs tribus rêvées. L’archive sonore comme une invocation, un déclic, un détour nécessaire, un jardin de cocagne, pour une écoute augmentée et actuelle du monde

 

Les émissions en podcast:

Mupop’, le Musée des Musiques populaires: Un musée qui s’écoute et qui se danse
C’est un rêve de musée, aux formes diffractées, qui nous propose une exploration des musiques populaires en sons, en images, et en instruments. Sur le boulevard des fanfares, au pied d’une scène de rock, dans la chambre d’un ado ou au cœur du local à répétition d’un groupe de punk; le musée relie d’un même geste scénographique la musique, la mémoire et la vie quotidienne.
Quel rôle joue le musée dans la présentation et la transmisssion des musiques populaires?

VINCENT DULUC : Le souffle du stade
Contretemps se penche sur le terrain de foot, avec le grand Vincent Duluc, journaliste de l’Equipe, comme Maitre de Cérémonie. Vincent est venu avec, dans son sac de sport, des enregistrements qui ont scellé pour lui les noces du journalisme et du football.
Le foot par le son : pour pénétrer le coeur du stade et ses concentrés d’émotions pures. Le foot par la voix : celle qui raconte, commente, crée un lien oral et affectif avec le match.

FLAVIEN TAULELLE: Face A / Face B
Lundi, c’était le Contretemps de Flavien Taulelle, compositeur et DJ villeurbannais.
On a parlé vieux vinyles, accidents sonores et zones de flou.
On a tchatché « Place du Pont Production » et chansons du Maghreb à Lyon.
Il nous a donné sa version de l’épopée des K7 algéro-lyonnaises, toujours à l’affût des sonorités disco, pop et funky dans l’océan du trad .

 

GUILHEM LACROUX (La novia) : Des tripes et des nuages
Guilhem Lacroux pince et gratte des cordes. Il oscille entre les musiques expérimentales, psychédéliques et traditionnelles, avec le bourdon pour fil rouge. Il est venu avec des archives de vieux bluesman américains, burundais et corréziens. Il nous a parlé répétition et variation, et nous a venté les charmes de l’éternel retour. On a finit l’émission haut perchés avec un « sanctus » de Michel Chion et on a vu du sacré partout.

JULIEN LESUISSE (Mazalda) : Des autoroutes imaginaires entre l’Algérie, l’Italie et l’Inde
Julien Lesuisse fait résonner ses flûtes, ses instruments à vent et sa voix dans les groupes Mazalda, Kumbaya et la Squadra Zeus. Musicien voyageur, amateur de traditions populaires du monde entier, il s’imprègne, écoute, chine et recycle, sans limite. On a commencé l’émission avec des petites flûtes du Malawi, on a plané sur les motifs des zampogna italiennes, on s’est envolé définitivement sur le saxo d’Ornette Colman. Entre temps, les chansons calabraises louent la beauté du nez des amoureuses et des voix autotunées tracent des autoroutes bizarres entre l’Algérie, l’Italie et l’Inde.

 

CLAUDINE LEBEGUE: Du béton armé, des boutons nacrés et des mots doux
Dans « A ma zone » (version solo), Claudine Lebègue est seule sur scène avec son accordéon, son autoradio et sa veste en jean. Elle échafaude un petit théâtre magique, poétique et lumineux, d’où s’échappent des notes d’accordéon, des pirouettes à la Chaplin, le béton armé de la banlieue parisienne, des histoires à tiroirs et des mots qui dévissent. Dans l’émission, elle nous donne les clefs de son petit théâtre. On a écouté : des valses musette, « Là où il y a des frites » de Georgette Plana, le parlé-chanté de Marianne Oswald, Cloclo et les chansons douces que lui chantait sa maman …

ERNEST BERGEZ (Sourdure): Musique d’expériences
Ernest Bergez baigne dans un beau marigot. Il a un pied dans les musiques électro, l’autre dans les musiques traditionnelles, avec au milieu une forêt de claviers, un complexe itinéraire de câbles électriques, un violon rustique et sa bouche pour chanter. Dans son petit panier sonore, il avait mis ce jour là Antonin Chabrier, Joseph Perrier, Léon Peyrat, Marie-Jeanne Besseyrot, René Mondoly et Fatimah Al-Zaelaeyah, que nous avons redécouvert sous son regard précis, passionné et acéré. Au programme : de l’occitan, beaucoup d’auvergnat, des tournes rythmiques lancinantes, du son continu, des agencements harmoniques, bref des grooves ruraux implacables.

 

OLIVIER FERAUD :
De la conversation de rue, à la chanson des troubadours …
Olivier Féraud aime le son, sa théorie mais aussi sa pratique au quotidien. Il oeuvre dans plusieurs domaines, celui de la création sonore, de la lutherie, de l’anthropologie, des musiques anciennes et traditionnelles. On parcourt son travail à la lumière de quelques enregistrements de son cru. D’abord dans les rues de Naples et de ses voix quotidiennes. On passe doucement de la conversation de rue, à la chanson des troubadours. On finit dans la clairière d’une forêt à jouer contre les arbres.

 

BERNARD FORT (GMVL) : Entre musique et ornithologie
Bernard Fort est un homme à l’affût. Il puise l’essentiel de son inspiration dans les sons de plein air et dans ses expériences d’immersion dans la nature. Ses enregistrements servent deux vocations, l’une scientifique qualifiée d’audionaturaliste, où il s’intéresse aux chants d’oiseaux et l’autre plus subjective, de compositeur électroacoustique où il interprète, s’inspire et recompose à partir des sons du réel.

 

JEAN BLANCHARD : Cornemuse, chant et inventions populaires
Musicien, cornemuseux et chanteur, Jean Blanchard est aussi professeur au CEFEDEM et co-fondateur du CMTRA (Centre des Musiques Traditionnelles Rhône-Alpes). A travers ses différentes activités, c’est une vie entière dédiée à la musique qu’il nous raconte, à travers quelques enregistrements chers, parcourus comme on le ferait d’un vieil album de famille … Avec Andrée Dufaud, Ben Benoît, Graeme Allright et quelques autres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.
Required fields are marked:*

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>